En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

UR 1264 - MYCSA : Mycologie et securite des aliments

MycSA

Mycologie & Sécurité des Aliments
INRA Bordeaux-Aquitaine
BP 81
33883 Villenave d'Ornon Cedex

Projet HISTOVAR

"Rôle du variant d'histone H2A.Z chez les champignons phytopathogènes du genre Fusarium"

Un Projet de Recherche Collaborative International financé par ANR (France) et FWF (Autriche). 2019-2023.

Les champignons filamenteux du genre Fusarium sont un groupe de phytopathogènes parmi les plus préoccupants qui infectent diverses plantes d’importances agro-économiques majeures. Outre les énormes pertes de récoltes causées par ces attaques fongiques, les fusaria sont capables de produire un large répertoire de composés naturels structurellement divers, appelés métabolites secondaires. Certains de ces composés sont des mycotoxines qui contaminent fréquemment les aliments destinés à l’alimentation humaine et animale. Par conséquent, ils constituent une menace sérieuse pour la santé des animaux et des humains lorsqu'ils sont consommés. Une étape cruciale vers le développement de stratégies efficaces et durables contre les infections fongiques et les contaminations par les mycotoxines consiste à comprendre les réseaux de régulation qui orchestrent leurs biosynthèses et modulent la virulence des champignons. L'expression des gènes chez les eucaryotes impliquent des mécanismes de remaniement de la chromatine, y compris des modifications post-traductionnelles des histones qui ne modifient pas la séquence d’ADN mais en altère son expression. Notre hypothèse de travail est que lors de l'infection de la plante, la structure de la chromatine est dynamique, avec des variations au niveau des marques histones déposées sur le génome. Ces changements permettent l'expression de gènes liés à la virulence et au métabolisme secondaire jusqu'ici silencieux. Parmi les marques connues d'histones chez les eucaryotes, le rôle du variant d’histone H2A.Z reste à ce jour une énigme, avec des rôles conflictuels souvent décrits pour un même organisme. La fonction de H2A.Z dans les champignons a, à ce jour, reçu très peu d'attention. HISTOVAR propose de se concentrer sur la dynamique de la chromatine chez les deux espèces de Fusarium, Fusarium fujikuroi et Fusarium graminearum infectant respectivement le riz et le blé et d'étudier le rôle de H2A.Z jusqu'ici négligé - mais probablement de très haute importance - au cours du métabolisme secondaire et de la pathogenèse. HISTOVAR est un projet collaboratif entre un groupe de recherche autrichien et un groupe de recherche français qui visent tous deux à trouver le «talon d'Achille» du Fusarium qui pourrait servir de cible préférentielle pour des stratégies de combat efficaces, durables et respectueuses de l'environnement. Grâce à une combinaison de phénotypage complet et d'approches génomiques utilisant des souches knock-out et surexprimées du variant d'histone H2A.Z, HISTOVAR livrera des connaissances nouvelles concernant le rôle de H2A.Z dans le développement fongique, la pathogénicité, et le métabolisme secondaire.

Collaboration entre MycSA et Fungal Genetics and Genomics Unit, BOKU-University of Natural Resources and Life Sciences, Vienne, Autriche ( https://www.boku.ac.at/en/ )