En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal UMR ISPA Bordeaux Science Agro

Interactions Sol Plante Atmosphère

MOST

MOST : Modélisation et Observations Spatio Temporelles

L'équipe :

Chercheurs

Ingénieurs

  • Christophe Chipeaux
  • Sylvia Dayau
  • Dominique Guyon
  • Christophe Moisy
  • Sébastien Lafont

Techniciens

Doctorants

Thématiques

En télédétection l'équipe regroupe des compétences dans les domaines solaire réfléchi, micro-ondes actives, infra-rouge thermique et micro-ondes passives qui permettent de relier les observations de télédétection avec les modèles de fonctionnement à travers le suivi :

  •  fonctionnement de la végétation, avec les mesures dans le domaine optique qui permettent d'accéder à des informations sur la structure, la phénologie, l'occupation des surfaces, le taux de couverture par la végétation (capteurs SPOT, VEGETATION, mission Venus, etc.)
  • de la biomasse avec les capteurs optiques ou radar qui sont capables de fournir des estimations de volume de biomasse, directement ou indirectement
  • du bilan énergétique avec les mesures dans le domaine de l'infrarouge thermique permettant d'accéder à la température de surface (capteur MODIS, etc.) ;
  • du bilan hydrique avec les mesures réalisées dans le domaine des micro-ondes par des capteurs actifs (radar) ou passifs (radiomètres) permettant d'accéder à l'humidité de surface du sol (mission ESA SMOS, ...).

L'équipe MOST a aussi pour mission l'observation à long terme du fonctionnement des écosystèmes continentaux et de leurs émissions de gaz à effet de serre.

Elle coordonne le réseau européen "Ecosystèmes" de l'infrastructure ICOS  (infrastructure ICOS https://www.icos-ri.eu/ et réseau France) et est responsable de plusieurs sites d'observation en Aquitaine notamment le site de Salles (forêt de pins maritimes au Sud du bassin d'Arcachon, FR-BIL, voir xylofront, Inra Pierroton,  qui est observé en continu depuis 1999.
L'équipe développe le projet de modélisation basé sur le modèle de processus GO+ qui est utilisé pour décrire et simuler le fonctionnement biophysique et biogéochimique de forêts en réponse au changement global et à la sylviculture.