En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal UMR ISPA Bordeaux Science Agro

Interactions Sol Plante Atmosphère

Soutenance de thèse

Soutenance de thèse
Monsieur David VIDAL Soutiendra publiquement ses travaux de thèse le Jeudi 21 novembre 2019 à 14h00 Lieu : Centre INRA de la Grande Ferrade. 71 Avenue Edouard Bourlaux 33882 Villenave d'Ornon, Cedex France salle : Amphithéatre Colette & Josy Bové

Monsieur David VIDAL

Soutiendra publiquement ses travaux de thèse sur le thème

Evaluations sylvicole et environnementale d’un itinéraire forestier incluant la culture d’un sous-bois fixateur d’azote – Expérimentations in situ de longue durée dans les Landes de Gascogne.

dirigés par Laurent Augusto (INRA Bordeaux)

co-dirigés par Jean-Christophe Domec (Bordeaux Sci.-Agro.) et Mark R. Bakker (Bordeaux Sci.-Agro.)

co-encadrés par Pierre Trichet (INRA Bordeaux)

Soutenance le Jeudi 21 novembre 2019 à 14h00
Lieu :  Centre INRA de la Grande Ferrade.

71 Avenue Edouard Bourlaux

33882 Villenave d'Ornon, Cedex France
salle : Amphithéatre Colette & Josy Bové 

Composition du jury

M. Jean-Paul Laclau

CIRAD, Montpellier

Rapporteur

M. Philippe Balandier

 

IRSTEA, Nogent-sur-Vermisson

 

Rapporteur

Mme Elisabeth Pannatier

 

WSL, Birmensdorf, Suisse

 

Examinatrice

M. Didier Alard

 

Université, Bordeaux

 

Examinateur

M. Stéphane Ponton

 

INRA, Nancy

 

Examinateur

Mme Alba Departe

 

ADEME, Angers

 

Invitée

M. Laurent Augusto

 

INRA, Bordeaux

 

Directeur de thèse

Résumé :

L’extraction croissante de la biomasse des forêts cultivées peut impacter la fertilité des sols, par des exports soutenus de nutriments. Parmi eux, l’azote est l’un des éléments qui limitent le plus la croissance des forêts dans le monde. La disponibilité en azote joue donc un rôle clé dans le maintien ou l’augmentation de la productivité sylvicole, et fait ainsi apparaître la fertilisation comme une pratique potentiellement utile. Pour se prémunir des effets néfastes de la fertilisation chimique sur l’environnement, il est un usage alternatif issu de l’agroécologie, qui consiste à intégrer des espèces fixatrices d’azote dans les cultures. Cette solution écologique a été éprouvée avec de nombreux succès en peuplements mixtes forestiers combinant des arbres fixateurs et non-fixateurs. Cependant, l’usage d’un sous-bois fixateur au sein d’un peuplement forestier relève encore aujourd’hui de l’innovation technique et reste ainsi largement à étudier. L’objectif général de la thèse était d’enrichir nos connaissances sur le fonctionnement d’un écosystème forestier intensivement géré en milieu oligotrophe qui inclue l’utilisation d’un sous-bois fixateur d’azote. Nous nous sommes pour cela concentrés sur l’étude des interactions biotiques et des cycles biogéochimiques des nutriments dans une jeune culture de pins maritimes (essence de production) en forêt des Landes de Gascogne, dont le sous-bois a été cultivé en ajoncs d’Europe (plante fixatrice). Nous nous sommes parallèlement appliqué à déterminer si localement la culture du sous-bois pouvait maintenir, voire augmenter la production forestière.

Des essais forestiers, correspondant à différents stades d’avancement de l’itinéraire sylvicole testé, ont été conduits en plein champ avec des itinéraires conventionnels. Dans un premier temps, la culture du sous-bois de légumineuses augmente la compétition pour la lumière et l’eau sur les arbres. Avant l’âge de 3–4 ans, la compétition pour la lumière conduit les pins à une allocation préférentielle de la croissance pour la hauteur de tige, aux dépends de la croissance en diamètre. Avant 4–5 ans, la compétition pour la ressource en eau augmente la mortalité des pins, et diminue leur potentiel hydrique et leur conductance stomatique lors des épisodes de sécheresses estivales. Cependant, la nutrition en azote des pins est améliorée et aucune compétition pour les nutriments, tel que le phosphore, n’est visible. Suite au broyage du sous-bois, intervenant aux alentours de 5–6 ans, les pins compensent la perte de production sur 2 ans, grâce à la levée de la compétition interspécifique et à une fertilisation continue en azote, soutenue par la minéralisation du broyat d’ajonc. Plus généralement, la conduite de l’itinéraire sylvicole améliore la fertilité en azote et le stockage en carbone du sol, et aucune pollution en nitrate n’est à déplorer. La poursuite des études en cours sera nécessaire pour mettre en évidence un éventuel gain de production sylvicole à plus long terme. Localement, nous recommanderions aux gestionnaires forestiers, dans le cas où l’ajonc serait présent en quantité importante, de retarder de quelques années le premier broyage du sous-bois. Des essais dans des écosystèmes comparables pourraient ouvrir de nouvelles possibilités d’application vers d’autres régions forestières et permettre la poursuite des recherches sur le fonctionnement écologique des associations sylvicoles avec des sous-bois fixateurs d’azote.

Abstract:

The increase in extraction of biomass from cultivated forests could negatively affect soil fertility because of high nutrient exportations. Nitrogen, an essential nutrient, is one of the most limiting factors for global forest growth. Therefore, soil nitrogen availability plays a key role in the stability or the increase in forest productivity, and suggests that fertilisation would be a necessary practice. However, in order to avoid the environmental concerns associated with the use of chemical fertilisers, an alternative coming from agroecology could integrate nitrogen-fixing species into the cropping system. This ecological option was successfully applied in forestry in mixed tree plantations associating nitrogen-fixing trees with non-fixing trees. Nevertheless, the innovating technic using nitrogen-fixing shrubs as an intercrop in forestry has to be further studied. The overarching objective of the thesis consists in improving our knowledges about the functioning of intensively managed forest ecosystems including fixing species in oligotrophic soil. To do that, we studied biotic interactions and nutriments biochemical cycles in a young maritime pine plantation (production tree), intercropped with European gorse (nitrogen-fixing species), in the Landes de Gascogne region (SW of France). We also assessed whether a gorse intercropping could maintain or increase the forest production in this forest range.

Several forest trials, corresponding to various growth stages of the tested forest itinerary, were conducted in the field with conventional itineraries. Results showed that gorse understorey growth increases both light and water competition with pine. Light competition occurs in the first three to four years after trial installation, with for pine a preferential growth allocation to stem height, at the expense of diameter growth. Competition for water occurs prior to four to five years, with an increase in pine mortality and a decrease in pine water potentials during drought events in summer. However, the pine nitrogen content is increased and competition for soil nutrients, such as phosphorus, is absent throughout this time. After understorey crushing, carried out around five to six years, pines recover the production delay in two years. This is due both to an alleviation of the interspecific competition from the gorse and to a lasting nitrogen fertiliser effect, sustained by the mineralisation of crushed gorse plant material. More precisely, this mixing technique promotes nitrogen fertility and carbon storage in soil, without subsequent nitrate pollution. Further studies will be needed to show a possible gain for forestry production in the longer term. At a local scale, we recommend managers to delay the first understorey control in the case of an abundant gorse understorey. Trials in similar ecosystems could create new opportunities to apply this fertilisation technique in other forest regions.