En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo partenaire Logo Biogeco

Unité Mixte de Recherche Inra-Univ. Bordeaux "Biodiversité Gènes et Communautés" - Biogeco

Unité mixte de recherche (Inra, Univ. Bordeaux 1) Biodiversité, gènes et communautés (Biogeco)

INRA_rvb150  

INRA Bordeaux-Aquitaine
Site de Recherches Forêt-Bois
69 route d'Arcachon
33612 CESTAS Cedex - FRANCE

Programme structurant : Gestion durable des forêts cultivées

gestion durable, Pin maritime, sylviculture, croissance, production, amélioration génétique

gestion durable2

Photographies: P. Abadie, A. Porté, I. van Helder

L’émergence de ce nouveau programme structurant est due à la volonté de l’unité d’associer les personnes travaillant sur l’écosystème des Landes de Gascogne, pour réfléchir collectivement à la structuration de nos actions de recherches sur la durabilité de la gestion de cet écosystème, afin de les rendre visibles à la communauté scientifique et à nos partenaires du développement.

Objectifs

Les préoccupations environnementales grandissantes font que la demande sociale insiste sur une gestion réellement multifonctionnelle des espaces et en particulier des forêts. En outre des questions sont formulées sur leur gestion dans un contexte climatique (sécheresse, tempête, risque sanitaire) mais aussi socio-économique changeant. Dans le contexte des forêts cultivées, on s’intéressera en priorité à l'impact des pratiques sylvicoles sur la gestion durable de ces écosystèmes. La connaissance du fonctionnement d’un écosystème forestier nécessite d’associer l’écologie fonctionnelle, l’écologie des communautés et la génétique des populations. Ces compétences, présentes dans les nouvelles équipes de l’UMR, nous permettront d’étudier les variables de réponse ou d’ajustement aux perturbations, aux différentes échelles spatiales et de temps : de l’étude de la variabilité des traits fonctionnels des individus à la survie et la dynamique de croissance d’un peuplement ainsi qu’à la diversité et la complémentarité des espèces qui y sont représentées, jusqu’à la résilience de l’écosystème. Elles s'intéresseront aussi aux problèmes de compatibilité entre services écosystémiques (production de bois/biomasse, conservation de la biodiversité, aménités etc.) fournis par les paysages forestiers.

Approches méthodologiques

Notre stratégie consistera à étudier la notion de durabilité : (i) à l’échelle de l’arbre et de la parcelle forestière, avec une approche expérimentale de la relation intensification / durabilité à chaque étape de l’itinéraire sylvicole, (ii) à l’échelle du paysage, avec l'analyse de la durabilité le long de gradients d’hétérogénéité. Pour cela, nous nous appuierons sur nos réseaux expérimentaux (GIS PMF, GIS Coop de données, Reinfforce et nos dispositifs type « ORPHEE ») ainsi que sur l’ISS de Pontenx en collaboration avec l’UE Hermitage, et nous développerons notre capacité expérimentale en relation avec nos partenaires de la filière. L’originalité de notre approche portera sur un couplage expérimentation de terrain et modélisation/simulation, l’analyse de scénarios extrêmes et le questionnement interdisciplinaire.

Modèles biologiques

Nous proposons de travailler principalement sur le Pin maritime et les espèces de diversification du massif des Landes de Gascogne ainsi que sur les espaces interstitiels (landes, ripisylves, etc.), et les espèces associés dans une approche multi-taxonomique incluant les arbres, les plantes du sous-bois ou des milieux ouverts, les insectes ravageurs, les champignons pathogènes et leurs ennemis naturels.

Valorisations espérées

Ces recherches doivent nourrir les débats associant biodiversité, changements globaux et gestion durable à l’échelle d’un grand territoire, en fournissant des éléments pour la prédiction des critères de gestion durable (ex : productivité du massif, richesse taxonomique). Plus concrètement, cela permettra de proposer des scénarios de reconstitution du massif landais après la tempête Klaus et à plus long terme de le préparer aux impacts du changement climatique.