En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo partenaire Logo Biogeco

Unité Mixte de Recherche Inra-Univ. Bordeaux "Biodiversité Gènes et Communautés" - Biogeco

Unité mixte de recherche (Inra, Univ. Bordeaux 1) Biodiversité, gènes et communautés (Biogeco)

INRA_rvb150  

INRA Bordeaux-Aquitaine
Site de Recherches Forêt-Bois
69 route d'Arcachon
33612 CESTAS Cedex - FRANCE

Castagneyrol Bastien (Chercheur)

bastien.castagneyrol_at_inra.fr
Copie de Machaon_Papilio machaon_Eyliac_20120709 (7)

Equipe Ecologie des Communautés

Bastien Castagneyrol

UMR 1202 Biodiversité Gènes & Communautés
INRA
69 route d'Arcachon
33610 CESTAS – France

05 57 12 27 30

bastien.castagneyrol_at_pierroton.inra.fr

Recherche(s)

Un million d’hectares. C’est à peu de choses près la superficie occupée par la forêt dans les Landes de Gascogne. Qui connaît la région s’en aperçoit rapidement, cette forêt est presque exclusivement dominée par le pin maritime, laissant peu de place aux autres essences forestières. Pourtant, les peuplements forestiers monospécifiques (la forêt landaise en étant un bon exemple) sont connus pour être plus sensibles vis-à-vis des ravageurs que les forêts dans lesquelles coexistent différentes essences, un phénomène qualifié de résistance par association.

La résistance par association est bien connue pour certaines espèces ravageurs, notamment la chenille processionnaire du pin, mais il n'est pas garanti que ce phénomène reste valable lorsque l'ensemble des herbivores est pris en compte, plutôt que quelques espèces de ravageurs bien identifiés. Toutes les espèces d'herbivores répondent-elles de la même manière à la diversité des arbres ? Ce n'est pas si sûr. Si la résistance par association semble être la règle dans les écosystèmes forestiers, elle s'oppose à la susceptibilité par association qui décrit une augmentation des dégâts sur une plante donnée lorsque celle-ci est associée à d'autres espèces. Quels sont les facteurs qui déterminent où placer le curseur entre résistance et susceptibilité par association ? Une meilleure prise en compte de l'effet de la composition des mélanges d'espèces sur les dégâts devrait apporter des réponses à cette question.

Formation

(2013-) CR INRA UMR BIOGECO

(2012-2013) Post-doctorat au Royal Holloway College, Université de Londres (Pr. Julia Koricheva).

(2009-2012) Doctorat en Ecologie Fonctionnelle, Evolutive et des communautés (U. Bordeaux 1). Dir., Hervé Jactel

(2008-2009) Master Fonctionnement et modélisation des écosystèmes terrestres (U. Bordeaux 1)

(2007-2008) Agrégation en Sciences de la Vie, Sciences de la Terre et de l'Univers (secteur B, U. Bordeaux 1)

Enseignements :

Préparation à l'agrégation SV-STU 

Ecologie fonctionnelle et évolutive

Publications :

Google fait ça pas mal : https://scholar.google.fr/citations?user=nNQSvU8AAAAJ&hl=fr

Documents à télécharger