En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo partenaire Logo Biogeco

Unité Mixte de Recherche Inra-Univ. Bordeaux "Biodiversité Gènes et Communautés" - Biogeco

Unité mixte de recherche (Inra, Univ. Bordeaux 1) Biodiversité, gènes et communautés (Biogeco)

INRA_rvb150  

INRA Bordeaux-Aquitaine
Site de Recherches Forêt-Bois
69 route d'Arcachon
33612 CESTAS Cedex - FRANCE

Soutenance de thèse de JP Soularue - Evolution des arbres à l'échelle d'un paysage

11 décembre 2012

INRA Ferrade, Villenave d'Ornon, jeudi 13 déc, 14h

Vous êtes tous conviés à la soutenance de thèse de Jean Paul Soularue

Evolution des arbres à l'échelle d'un paysage forestier

Elle aura lieu jeudi 13 décembre à 14 heures à l'amphithéâtre de la Grande Ferrade (zone B, bâtiment 2).

Le jury sera composé de :

- Ophélie Ronce

- François Lefevre

- Valérie Le Corre

- François Rodolphe

- David Sherman

- Antoine Kremer (directeur de thèse)

Résumé

La phénologie du débourrement est un caractère adaptatif majeur, sensible aux variations de température. Prédire l'évolution des forêts naturelles tempérées sous l'influence de changements environnementaux nécessite de pouvoir expliquer l'origine des patrons de différentiation clinaux observés pour ce caractère à l'échelle de paysages. Il a été démontré expérimentalement que le débourrement végétatif se produisait en même temps que la floraison. Cela suggère que les croisements se font préférentiellement entre arbres présentant des phénologies du débourrement similaires ; c'est ce que l'on appelle l'homogamie. Alors que la plupart des interprétations de clines de différentiation génétique soulignent l'influence de la sélection divergente, les spécificités de la phénologie du débourrement et ses conséquences sur le système de reproduction sont rarement considérées.

A travers une approche par modélisation et simulation nous montrons ici dans un premier temps que la seule interaction entre homogamie et flux de pollen peut générer une différentiation génétique clinale à l'échelle d'un paysage sans aucune pression de sélection. Dans un tel contexte théorique, le filtrage des flux de pollen réalisé par l'homogamie en présence d'un gradient environnemental différencie progressivement et durablement les populations.

Dans un second temps, nous montrons que l'homogamie amplifie la réponse adaptative des populations à la sélection co-gradient alors qu'il la contraint dans le cas de sélection countergradient. Nous montrons par ailleurs que l'homogamie peut induire une différentiation clinale en cas de sélection uniforme.