En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

St Pee

Aquapôle INRA

Inra Bordeaux-Aquitaine
Quartier Ibarron
64310 Saint-Pée-sur-Nivelle
FRANCE

tél : +33 (0) 5 59 51 59 51
fax : +33 (0) 5 59 54 51 52

Les stations de contrôle des migrateurs de la Nivelle

Responsable de site : E. Carlut (TR)
Responsable scientifique : E. Prevost (CR)

Coordination des partenaires : F. Lange (TR)

Contexte scientifique & technique :

L’UMR ECOBIOP est un des membres fondateurs du réseau de l’ORE DiaPFC  (Observatoire de Recherche en Environnement, poissons DIAdromes Petits Fleuves Côtiers) qui coordonne un suivi à long terme des espèces anadromes au niveau national. Sur la Nivelle, L’INRA gère, avec ses partenaires, deux stations de contrôle installées sur les passes à poissons des barrages d’Olha et d’Uxondoa. Ces dispositifs ont pour fonction 1) d’échantillonner des données précises sur l’abondance et les caractéristiques des populations de poissons et 2) de capturer des individus sauvages à des fins scientifiques (marquages, prélèvements génétiques, suivis télémétriques, etc.) en lien avec l’écologie des poissons migrateurs et le réseau de l’ORE DiaPFC. Grâce à ces dispositifs, l’INRA dispose de séries de données sur les poissons migrateurs et leur environnement depuis plusieurs décennies (début des piégeages : 1984 à Uxondoa et 1991 à Olha). Ces informations sont extrêmement précieuses aux gestionnaires et aux  scientifiques pour la connaissance, la gestion et la prédiction de l’évolution des populations de poissons sauvages, souvent très impactées par les changements globaux.

Fig 1 : Graphique représentant le nombre de captures de saumon atlantique  depuis 1984 sur les stations de contrôle de la Nivelle

Fig1a

Description des installations :

La 1ère station de contrôle est située sur la passe à poisson d’Uxondoa, localisée en aval du Bourg de Saint-Pée-sur-Nivelle. Le dispositif prend place sur une propriété foncière de l’ONEMA de 2000 m² alors que la passe à poisson et les bâtiments techniques ont été construits par la fédération de pêche 64. La 2ère station est située sur la passe à poisson d’Olha, localisée en  amont du Bourg. Le dispositif prend place sur une propriété foncière de l’AAPPMA Nivelle (969 m²). Les 2 passes à bassins successifs sont construites sur des barrages (appartenant à un propriétaire privé) et sont équipées de pièges à poissons  au niveau de leur bassin amont (cage inox). Les poissons pénètrent dans le piège (principe de la nasse) et y évoluent jusqu’à l’intervention des opérateurs qui  échantillonnent les individus quotidiennement (agents de l’INRA, de la Fédération de pêche 64 et de l’AAPPMA Nivelle). Les 2 stations ont été modernisées en 2011 et 2012 grâce au financement du projet MIGRANET porté par E. Prévost (INRA) et permettent aujourd’hui de meilleures conditions de travail lors des relevés (sécurité, automatisation partielle, abris,…).

Fig 2 : Barrage (gauche) et échelle à poisson d'Olha (droite)

Fig2a

Fig 3 : Entrée de l'échelle à poisson (premier plan) et installation de piégeage (arrière plan) de la passe à poisson d'Uxondoa

Fig3a

Fig 4 : Piège relevé de la station de piégeage d'Uxondoa (à gauche) et installations de piégeage d'Olha (à droite)

Fig4a

Applications :

Les principales espèces étudiées sont le saumon atlantique (Salmo salar), la truite fario (Salmo trutta) dite « truite de mer » pour l’écotype marin et la grande alose (Alosa alosa). L’anguille et la Lamproie, présente sur la Nivelle, se trouvent très rarement dans les pièges. Plusieurs échantillonnages ou interventions sont effectués sur les animaux capturés : données morphométriques et sanitaires, échantillons biologiques, marquage physique. Les stations permettent notamment la quantification des rythmes de remontées des poissons, l'établissement de relations stock-recrutement, l'estimation des taux de retours, la modélisation du fonctionnement des populations (saumon), l'alimentation de base de données nationale ou internationales (ORE DiaPFC et CIEM).

Fig 5 : Relevé quotidien des stations et capture des poissons piégés dans la cage (gauche) . Saumon atlantique mâle capturé en montaison (droite)

Fig5a

Collaborations et partenaires :

Une convention de partenariat pour le piégeage des poissons migrateurs a été signée par plusieurs organismes en 2012. Celle-ci défini le partenariat en matière de gestion des dispositifs associés aux 2 passes à poissons. Les membres du partenariat sont : l’ONEMA, la FDAAPPMA 64, l’APPMA Nivelle, l’INRA, l’association MIGRADOUR et la Communauté de communes SUD PAYS BASQUE (CCSPB).

logospartenaires

D’autres partenaires interviennent dans l’activité de ces sites, on peut citer notamment la Lyonnaise des eaux qui est chargée du suivi de la qualité des eaux de Nivelle, ou le service environnement de la Navarre (Pays Basque Espagnol) avec qui divers types d’échanges ont lieu (administratifs, échanges d’informations biologiques, etc.). F. Lange, technicien d’ECOBIOP, coordonne aujourd’hui ce partenariat