En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

St Pee

Aquapôle INRA

Inra Bordeaux-Aquitaine
Quartier Ibarron
64310 Saint-Pée-sur-Nivelle
FRANCE

tél : +33 (0) 5 59 51 59 51
fax : +33 (0) 5 59 54 51 52

Joelle Chat

Ingénieur de Recherche (IR1)

Joelle Chat
© inra, 2016
Diversité génétique et écotypique chez la truite

Coordonnées - Cursus - Thèmatiques - Animation - Projets - Publications

Coordonnées

INRA Bordeaux Aquitaine
UMR 1224 Ecologie Comportementale et Biologie des Populations de Poissons
Quartier Ibarron
F-64310 Saint Pée sur Nivelle
Tel. 33 (0)5 59 51 59 67
E-mail : joelle.chat@inra.fr

Cursus et formation

  • 2003-présent : ingénieur de recherche, INRA, UMR ECOBIOP
  • 2003    Doctorat de l’INA Paris Grignon, Ecole Doctorale Abies.
    Thèse : « Transmission des génomes cytoplasmiques et phylogénie moléculaire chez Actinidia » sous la direction de Rémy Petit.
  • 1990-2003 : Ingénieur de recherche, INRA Bordeaux, UR Espèces Fruitières.
  • 1989    Ingénieur ENSH Versailles (amélioration des plantes et semences).
  • 1987    Certificat de Génétique, Faculté de Médecine d’Angers.
  • 1987    Maîtrise de biologie, Univ des Sciences d’Angers.

Thématiques actuelles

Mes questions de recherche actuelles mêlent évolution, génétique des populations, écologie et conservation. Je cherche à identifier les processus qui façonnent la biodiversité dans l’espace et dans le temps. Aujourd’hui, mon principal objet d’étude est la truite commune (Salmo trutta), un poisson typique des cours d’eau français. A cela deux raisons :

  • la truite Atlantique est un poisson migrateur facultatif : tous nés en eau douce, certains individus vont se sédentariser en eau douce (truite de rivière) et d’autres migrer en mer (truite de mer). Ce choix va avoir des répercussions sur leur phénotype (taille, robe, ponctuation). On connait cependant peu de choses sur les truites de mer.

     

    Truites baguées

    Phénotype marin (2 truites baguées en haut) et sédentaire (1 truite en bas)

  • localement, le bassin de l'Adour est un des derniers bassins hydrographiques français où la pêche professionnelle estuarienne est autorisée. Plusieurs centaines de truites de mer fréquentent cet estuaire et une partie de la ressource est capturée par les pêcheurs professionnels au filet. Les rivières du Piémont pyrénéen sont également propices aux salmonidés et les pêcheurs à la ligne y sont nombreux. Allier exploitation de la ressource et conservation de l'espèce dans un contexte de changement global est une préoccupation que je partage avec les gestionnaires.

    Carte Portes Ouvertes 2014

    Notre site d’étude avec les principaux points d’échantillonnages

Les études empiriques que je mène en collaboration avec les collègues de mon unité ou en interdisciplinarité avec des collègues d'autres laboratoires ont pour objectif de mieux comprendre le fonctionnement des populations de truites, avec une curiosité toute particulière pour les truites de mer.

Les questions que nous nous posons sont de portée très générale :

  • Les truites de mer qui remontent en eau douce se reproduisent-elles exclusivement dans leur rivière de naissance ?
  • Quelles sont les perturbations provoquées par l’homme qui ont un impact sur les populations de truites ?

ou de portée plus locale :

  • Quelles sont les routes de migration empruntées par les truites de mer nées sur le bassin de l’Adour et les petits fleuves côtiers basques?
  • De quels bassins/sous bassins proviennent les truites de mer qui remontent dans l’estuaire de l’Adour ?
  • A quel(s) stock(s) correspondent les truites de mer capturées par les pêcheurs au filet de l’estuaire?

En marge de mon coeur de métier, et en raison de mon intérêt marqué pour le passé et l'histoire, je me suis rapprochée de deux paléo-ichtyologues : Olivier Béarez du Museum National d’Histoire Naturelle de Paris et Olivier le Gall du laboratoire PACEA de l’Université de Bordeaux.

Action d’animation

Co-Encadrement de la thèse de Séverine Masson sur la diversité génétique et écotypique de la truite du fond du golfe de Gascogne avec Olivier Lepais (UMR ECOBIOP) et Gilles Bareille (LCABIE UMR 5254).

Projets de recherche

  • ONEMA 2013-2015 : Continuité écologique et conservation de la diversité génétique et écotypique d’un grand migrateur (Salmo trutta)
  • Conseil général Pyrénées Atlantiques 2012-2014 : Faire parler les gènes et les otolithes de truites pour renseigner les gestionnaires piscicoles
  • MNHM 2014 : Etude paléogénétique du genre Salmo du Paléolithique à nos jours (SALMOPAL)
  • Fédération de pêche de la Gironde 2015

Publications récentes

  • Régnier T, Labonne J, Chat J, Yano A, Guiguen Y, Bolliet V (2015) No early gender effects on energetic status and life history in a salmonid. Royal Society Open Science 2(12) : 150441
  • Lecomte F, Beall E, Chat J, Davaine P, Gaudin P (2013) The complete history of salmonid introductions in the Kerguelen Islands, Southern Ocean. Polar Biology, 36(4) : 457-475
  • Chat J, Manicki A (2012) A SNP-based assay in a non model species: evolutionary lineage assignment of brown trout ancient DNA. Conservation Genetics Resources, 4(1) : 59-62
  • Chat J, Manicki A, Merchermek N (2008) Typing for brown trout LDH-C1* alleles together with microsatellites by automated sequencing. Conservation Genetics, 9(6) : 1669-1671