En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

UR 1264 - MYCSA : Mycologie et securite des aliments

MycSA

Mycologie & Sécurité des Aliments
INRA Bordeaux-Aquitaine
BP 81
33883 Villenave d'Ornon Cedex

Actualités

Toutes les actualités
JPP 93

Des lignées de blé dur sélectionnées en Algerie résistantes à la fusariose de l'épi et l'accumulation de mycotoxine.

Notre nouvel article publié dans Journal of Plant Pathology
Lire la suite
couverture Phytoma 706

Un dossier "Qualité Sanitaire des Grains"

Dans Phytoma n° 706 août-septembre 2017
Lire la suite

Séminaire d'Antonio DI PIETRO

Antonio DI PIETRO Professeur au Laboratoire de Génétique moléculaire de la Pathogénie fongique à l'Université de Cordoba en Espagne,...
Lire la suite
MycSA

Un sujet pour une thèse à l'automne 2017

PROJET DE THESE : Décrypter la modulation de la biosynthèse d’enniatines par Fusarium spp. sous l’effet de stress abiotiques.
Lire la suite

MycSA en quelques mots ...

05/12/16

Unité de recherche située sur le Centre INRA Bordeaux-Aquitaine, MycSA regroupe environ vingt-cinq chercheurs et techniciens qui œuvrent pour décortiquer les réseaux d’interactions qui résultent en une accumulation de toxines fusariennes dans les grains de blé ou de maïs.

Rattachée aux départements Santé des Plantes et Environnement (SPE) et Microbiologie de la Chaine Alimentaire (MICA) de l’INRA, l’unité conduit ses recherches en partenariat avec d’autres équipes INRA, des universités et des acteurs de la filière des céréales. Notre ambition est de contribuer à proposer des solutions pratiques pour diminuer le risque mycotoxique des céréales et ses conséquences sur la santé animale et humaine, et sur les pertes économiques pour les producteurs.

MycSA est au cœur du dispositif français de recherche et développement sur cette thématique. L’unité anime un réseau INRA Fusatox qui cherche à prendre en compte toutes les composantes aboutissant à la présence dans l’alimentation humaine et animale de mycotoxines produites par les Fusarium. Elle assure aussi l’animation scientifique et participe activement au Réseau Mixte Technologique sur la Qualité Sanitaire des Productions Végétales de Grandes Cultures (RMT Quasaprove).  

La voie d’entrée de nos travaux de recherche est le champignon et le paramètre principal de sortie est la synthèse et l’accumulation de toxines. Les objets d’études privilégiés seront Fusarium graminearum et Fusarium verticillioides producteurs respectivement de Trichothécènes et de Fumonisines. L’activité scientifique est décrite à travers trois axes de recherche interagissant entre eux et qui représentent des niveaux d’approches différents:

Axe 1 : La diversité des Fusarium spp conditionne leur potentiel toxinogène et l’accumulation de mycotoxines dans les grains.

Axe 2 : Les voies de biosynthèse des mycotoxines : détricoter les réseaux de régulation.

Axe 3 : L’environnement (bio) chimique et microbien de Fusarium affecte l’accumulation de mycotoxines dans les grains.

Jusqu'à récemment, des chercheurs de MycSA s'intéressaient aux insectes des stocks de céréales d'une part et à la génétique et la biologie des champignons macroscopiques d'intérêt culinaire et médicinal d'autre part. Avec des collaborations internationales et en utilisant les grandes quantités de données acquises, ils continuent de publier dans ces domaines.