En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Bordeaux Sciences AGRO UMR ISPA

INRA UMR ISPA - Interactions Sol Plante Atmosphère

Thomas Launois

Etude des flux de surface d'oxysulfure de carbone (COS)
ThomasL-1
CV/Background

- Prépa BCPST, ENS Lyon (Géologie) puis Master 'ICE' (Interaction Climat-Environnement)
 

Résumé

En thèse (2010-2014), j'ai mené deux études complémentaires visant à améliorer les connaissances et la représentation des flux bruts de CO2 absorbés par la végétation (GPP). 

La première approche s'appuyait sur la modélisation des largeurs de cernes et de leur composition isotopique (13C et 18O) : la comparaison de simulations avec des observations a permis de discriminer des processus correctement modélisés et des biais actuels de représentation dans certains modèles globaux de végétation. La deuxième approche s'appuyait sur la représentation des flux de surface d'oxysulfure de carbone (COS) pour tous les puits et sources principaux à la surface de la Terre. En supposant une relation de proportionnalité entre le COS et le flux de CO2 absorbés par les plantes lors de la photosynthèse, nous avons accès à un outil permettant d'obtenir des informations sur les flux de COS entre biosphère et atmosphère. Notamment, la comparaison de concentrations de COS entre les valeurs simulées et observées ont été exploitées car elles permettaient de souligner des biais dans la modélisation de la GPP dans les modèles de végétation actuels.

Arrivé à l'INRA pour un post-doc de 3 ans, je continuerai de travailler sur l'étude de ces flux de COS, à l'échelle globale, en tentant de comprendre plus en détail les processus régissant les échanges de ce gaz entre le sol et l'atmosphère. Le but sera notamment d'exploiter les mesures de terrain en cours afin d'estimer les quantités de COS absorbées/émises par les sols à l'échelle du globe, ainsi que d'étudier l'importance de la saisonnalité dans ces flux.