En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal logo partenaire U-BDX

UMR 1332 - Biologie du Fruit et Pathologie

UMR 1332 Biologie du Fruit et Pathologie

Nathalie Frangne (Dr)

Maître de Conférences

CV :

  • Date de naissance : 31 janvier 1971
  • Diplômes : 1998 :Thèse de 3éme cycle en Biologie Cellulaire (Université de Poitiers). 

Parcours :

1999-2000 : Stage post-doctoral (2 ans), au sein de l'équipe du Pr. E. Martinoia (Laboratoire de Physiologie Végétale,  Neuchâtel,Suisse)                                                                            
2001-2002 : Stage post-doctoral (2 ans), au sein de l'équipe du Dr P. Rogowsky (Laboratoire de Reproduction et Développement des Plantes, ENS-Lyon)                  
2003 : Stage post-doctoral (7 mois), au sein de l’équipe du Professeur Serge Delrot (Laboratoire de Transport des Assimilats, UMR6161 Poitiers)

THEMES DE RECHERCHE :

Etude des conséquences de la polyploïdie sur la croissance cellulaire au cours du développement du fruit

Au cours de la croissance du fruit de Tomate, la plupart des cellules du péricarpe (partie charnue du fruit deviennent polyploïdes par endoréduplication. Les cellules atteignent en fin de développement des niveaux de ploïdie très différents (de 4C à 256C, voire 512C), mais également des tailles très différentes. Il existe une corrélation positive très marquée entre taille cellulaire moyenne et niveau de ploïdie moyen au cours des 5 semaines de développement de fruit. Ces paramètres ont également été analysés en fin de croissance chez 20 lignées de Tomate d'origine génétique variée et produisant des fruits de tailles très contrastées (de 1 cm à 15 cm de diamètre). Cette analyse a permis de montrer qu'il existe là encore une corrélation positive entre ces deux paramètres (Cheniclet et al, 2005). Ces résultats, associés à l'observation que l'endoréduplication commence un peu avant l'expansion cellulaire, suggèrent que l'endoréduplication joue un rôle fonctionnel dans la croissance cellulaire, comme cela a déjà été proposé dans d'autres modèles animaux et végétaux.
 Cependant ces observations ne portent que sur des mesures globales à l'échelle tissulaire et ne permettent pas de déterminer les relations existant entre endoréduplication et croissance au niveau d'une cellule.

 L'objectif majeur de nos recherches est de comprendre le rôle de l'endoréduplication dans la croissance cellulaire et dans la croissance du fruit. Pour cela plusieurs axes de recherche sont mis en œuvre :
 1- Déterminer le niveau de polyploïdie individuel des noyaux in situ  (Bourdon et al, 2011 sous presse) ;
 2- Caractériser d'un point de vue structural les noyaux et cellules correspondant aux différents niveaux de ploïdie, au cours du développement du fruit ;
 3- Rechercher si l'endoréduplication a des conséquences en terme quantitatif et/ou qualitatif sur les programmes d'expression génique ;
 4- Etudier l'influence de la polyploïdie sur la vitesse de croissance cellulaire et sur la vitesse de croissance des fruits.

 

PUBLICATIONS :                                                                                                                                     

Bourdon M, Coriton O, Pirrello J, Cheniclet C, Brown SC, Pujol C, Chevalier C, Renaudin JP and Frangne N. (2011). In planta quantification of endoreduplication using Fluorescent in situ Hybridization (FISH). Plant journal, sous presse                                                                                                                     

Chevalier C, Nafati M, Mathieu-Rivet E, Bourdon M, Frangne N, Cheniclet C, Renaudin JP, Gévaudant F, Hernould M. (2011). Elucidating the functional role of endoreduplication in tomato fruit development. Ann Bot 107(7), 1159-69                                                                                            

Depège-Fargeix N, Javelle M, Chambrier P, Frangne N, Gerentes D, Perez P, Rogowsky PM, Vernoud V. (2011). Functional characterization of the HD-ZIP IV transcription factor OCL1 from maize. J Exp Bot 62(1), 293-305                                                                                                                                        

Nafati M, Frangne N, Hernould M, Chevalier C, Gévaudant F. (2010) Functional characterization of the tomato cyclin-dependent kinase inhibitor SlKRP1 domains involved in protein-protein interactions. New Phytol 188(1), 136-49                                                                                                            

Bourdon M, Frangne N, Mathieu-Rivet E, Nafati M, Cheniclet C, Renaudin J.-P, Chevalier C. (2009). The Growth of Fleshy fruits: how important is endoreduplication? Progress in Botany 71, 101-132  

Cheniclet C, Rong WY, Causse M, Frangne N, Bolling L, Carde JP, Renaudin JP. (2005). Cell expansion and endoreduplication show a large genetic variability in pericarp and contribute strongly to tomato fruit growth. Plant Physiology 139(4), 1984-1994